Témoignages

Tous les ans de nouveaux intervenants de nombreuses écoles et de centre d'intérêts très différents proposent aux élèves des présentations, parfois ponctuellement dans un lycée, parfois plus régulièrement au cours de l'année. Voici quelques uns de leurs témoignages.

Maria

"Je suis doctorante en économie, et je suis venue pour parler de l’apport des statistiques à la démarche de la recherche, en particulier dans le domaine des sciences sociales, où l’on ne peut jamais faire abstraction du contexte historique.

Les lycéens venus assister à mes interventions étaient extrêmement curieux et intéressés, ils ont posé d’excellentes questions ; j’espère leur avoir donné des pistes de réflexion et les avoir aidés à prendre du recul à la lecture de données statistiques dans les médias.

En tant que chargée de TD à la fac par ailleurs, intervenir au GICS était totalement différent et extrêmement enrichissant : en effet, les lycéens qui viennent le font sur la base du volontariat, et uniquement pour leur culture générale, ce qui génère des échanges très agréables car totalement désintéressés (pas de note ou de validation à la fin)."

Michel

Intéressé depuis longtemps par la vulgarisation scientifique, j'ai de suite été séduit par le GICS lors de mon arrivée à l'ENS Cachan. J'ai ainsi pu présenter par deux fois dans deux lycées un atelier qui me tenait à coeur, sur un sujet en maths très éloigné de ce qui enseigné dans le secondaire mais néanmoins tout à fait accessible pour les lycéens. Ce fut une expérience très intéressante, et j'ai été bluffé par l'attention et les questions pertinentes de certains lycéens ! Globalement j'ai beaucoup apprécié mes interventions avec le GICS et je renouvellerai avec plaisir cette expérience, si possible, l'an prochain.

Alexandre

Je suis intervenu pour le GICS à deux reprises. Je tenais à le faire car je pense qu'au lycée, la vision de la physique est très formelle : La manière de résoudre un problème (via des maths par exemple) occulte le raisonnement qui se tient derrière, alors que c'est précisément la partie intéressante de la physique. J'ai donc axé mes ateliers sur la résolution d'un problème par des raisonnements physiques, en gardant une partie mathématique mais en montrant que ce n'est que le reflet quantifié de la physique. Les élèves étaient impliqués et posaient des questions pendant et après l'exposé. J'ai beaucoup aimé cet échange qui a été constructif et qui a permis de rendre le propos plus clair. Cette expérience m'a également permis de progresser dans la conception d'un exposé de vulgarisation aussi bien sur le plan conceptuel que sur le plan pratique. J’ai hâte de recommencer !